plantes compagnes au jardin GARDENA

Pourquoi utiliser les plantes compagnes ?

Conseils jardinage

Technique ancestrale du jardin biologique, le compagnonnage consiste à bien choisir les plantes à installer dans votre jardin mais aussi (et surtout) leur voisinage. L’objectif ? Que les fleurs, légumes ou plantes aromatiques s’influent réciproquement. Découvrez tous les avantages d’adopter des plantes compagnes dans votre jardin ou sur votre balcon.

Qu’est-ce qu’une plante compagne ?

L’association des plantes et des fleurs au jardin n’est pas uniquement esthétique. Ces dernières influent les unes sur les autres, et ce différemment en fonction de leurs voisines. Il faut donc bien réfléchir avant de les mettre en terre. Concrètement, le compagnonnage est une méthode de culture qui consiste à créer l’environnement idéal pour que les légumes et fleurs s’épanouissent en choisissant scrupuleusement les espèces qui les entourent. Parmi leurs super-pouvoirs, certaines plantes éloignent ou attirent les insectes, empêchent les mauvaises herbes de coloniser vos parterres et favorisent la croissance d’autres espèces  de végétaux.

Les plantes qui éloignent les insectes et les maladies

Certaines plantes et légumes repoussent les insectes, ce qui peut se révéler très pratique en cas d’invasion. Par exemple, l’odeur des carottes éloigne la mouche de l'oignon et la teigne du poireau. Certaines plantes aromatiques comme la sauge, le romarin, le persil ou encore le thym font fuir la piéride du chou ainsi que les limaces et escargots qui grignotent les légumes du potager. De son côté, le basilic est un répulsif naturel contre les moustiques et les mouches, surtout s’il est installé près des poivrons et piments.

Pour éradiquer les limaces sur les salades, le fenouil et le cerfeuil sont aussi très efficaces. L’origan est idéal pour repousser les parasites de la vigne tandis que l’odeur des œillets d’Inde incommode fortement les altises et pucerons. Enfin, pour protéger les rosiers des pucerons et fourmis, rien de tel que la menthe poivrée et la lavande.

Au verger, mettre en terre du myosotis à proximité des framboisiers permet de préserver ces fruitiers du ver du framboisier tandis que l’armoise fait fuir les nuisibles des groseilliers. L’ail, l’oignon ou encore la ciboulette protègent les fraises de la pourriture grise mais aussi les pommes de terre du mildiou. Les deux premières sont aussi efficaces contre la cloque du pêcher tandis que la ciboulette garde les pommiers loin de la tavelure.

carotte au jardin GARDENA

Les plantes qui favorisent la biodiversité

A contrario, certaines espèces attirent les insectes. Elles sont idéales pour favoriser la biodiversité au jardin mais aussi parce que ces petites bêtes peuvent vous débarrasser des nuisibles. D’une manière générale, associer les fleurs et les légumes attirent les insectes pollinisateurs, qui favorisent la fructification tandis que les lavandes sont idéales pour faire venir les abeilles. Optez pour des aubergines si vous voulez attirer des doryphores, des capucines pour faire venir les pucerons, de la moutarde pour plaire aux papillons blancs. Vous pouvez aussi planter des soucis pour attirer les syrphes, qui se feront un plaisir de manger les pucerons ! Attention cependant à planter ces espèces à bonne distance du potager sous peine d’obtenir l’effet inverse de celui escompté.

abeilles au jardin biodiversite gardena

Les plantes compagnes pour optimiser la surface de culture

Associer les espèces a aussi d’autres avantages, notamment celui d’optimiser la surface de culture. Dans un petit jardin urbain comme sur un vaste terrain, varier les hauteurs et les volumes des végétaux permet de donner du relief et de structurer l’espace extérieur. Par ailleurs, cela permet aussi d’abriter certaines plantes du froid et des gelées grâce à d’autres espèces plus imposantes. Pensez aussi à créer un carré potager et à fleurir les bordures avec des plantes mellifères et aromatiques. C’est un bon moyen d’avoir un jardin abondant quelle que soit la saison.

Plante compagnon au potager GARDENA

Quelles associations de plantes faire et ne pas faire ?

Il existe une multitude de combinaisons de plantes, en voici quelques exemples :

  • Ne négligez pas les associations légumes-légumes. Vous pouvez mixer les Apiacées (panais, coriandre, carotte, persil…) avec des Liliacées (oignon, échalote, ail)
  • Installez la capucine près des radis, choux ou courgettes ; les œillets d’Inde à côté des pommes de terre, asperges et haricots ou encore les géraniums pour protéger les rosiers des insectes
  • Il est aussi judicieux de placer la betterave près des fraisiers, de l’épinard et des échalotes ainsi que le céleri à côté du chou-fleur et le chou avec les tomates
  • Enfin, l’aneth stimule la croissance des concombres et de la coriandre.

A l’inverse les associations de végétaux ci-dessous sont à éviter :

  • Ne mettez jamais les aubergines près des haricots verts, la laitue avec les carottes et les choux ainsi que les tomates près des fèves et pois
  • Tenez aussi les Liliacées éloignées des légumineuses, qui seront plus efficaces près des tomates par exemple grâce à l’azote qu’elles rejettent dans le sol.
geranium_au_jardin_gardena