dragonnier-gardena

La plante du mois de janvier : le dragonnier ou Dracaena

Conseils jardinage
Partager l'article

Le dragonnier ou dragonnade (Dracaena) est aussi esthétique que résistant grâce à son feuillage qui lui donne des airs de palmier ! Originaire des climats chauds et humides, le dragonnier non rustique est LA plante d’intérieur par excellence. C’est une plante facile à vivre, qui apporte une touche d’exotisme à un appartement, dépollue une maison et nécessite un entretien minimal.

Comment planter et rempoter le dragonnier ?

L’idéal est de mettre votre dragonnier en terre au printemps et de le fertiliser pendant sa période de croissance, de mars à octobre. Le dragonnier grandit de 10 à 15 cm par an environ et n’excède généralement pas les 2 mètres en intérieur.

  • En intérieur, placez-le dans un pot rempli d’un terreau spécial plantes d’intérieur ou plantes vertes avec un tiers de compost. Au préalable, disposez des billes d’argile ou des graviers au fond du pot pour faciliter le drainage. Cette plante d’ornement aime la lumière vive mais pas le soleil direct, il faudra donc lui trouver un emplacement en conséquence. Concernant le rempotage, il n’est nécessaire que tous les 2 à 3 ans, seulement si les racines sortent du pot. En été, pensez à sortir votre plante sur le balcon ou la terrasse.
  • En extérieur, la croissance du dracaena n’est possible que dans les régions du Sud où la température ne descend pas en dessous de 18°C. C’est un végétal qui craint le froid et l’humidité, sauf le Dracaena australis qui résiste au gel. En pratique, posez un lit de petits cailloux avant de mettre la plante dans un mélange de terreau, de terre et de sable. Il est possible de multiplier la plante en faisant des boutures, en coupant une tige avant de la replanter dans du nouveau terreau. 

 

Quelle taille pour le dragonnier ?

S’il est en intérieur, nul besoin de le tailler. Toutefois, vous pouvez couper une branche avec un sécateur pour obtenir plus de ramifications et de nouveaux bourgeons 2 mois plus tard. Pensez à appliquer du mastic cicatrisant sur la plaie. Pour que le tronc du dragonnier reste bien droit, tournez de temps en temps le pot. Au jardin, cette plante vivace peut être taillée pour simuler sa croissance après l’hiver.

Quel emplacement pour le dragonnier en intérieur ?

Avis aux jardiniers amateurs, cette plante d’intérieur est l’une des plus faciles à vivre ! Elle s’épanouie parfaitement dans des pièces à 20-22°C. Sa seule exigence est d’être baignée de lumière. Placez-là donc près d’une fenêtre ou d’une baie vitrée. L’arrosage s’effectue tout au long de l’année sur le feuillage à l’aide d’un vaporisateur. En été, il vous faudra arroser le terreau tous les 5 jours environ (le substrat doit rester humide sans pour autant laisser l’eau stagner) et lui apporter un peu d’engrais liquide si nécessaire. Au contraire, en automne et en hiver, l’arrosage se limite à humidifier le terreau deux fois par mois uniquement lorsqu’il est très sec.

dracaena-deremensis-plantopedia-gardena

Comment entretenir et le nettoyer votre dragonnier ?

La durée de vie du dracaena peut être longue mais vous devez être vigilant.

  • Si les feuilles tombent ou se fanent, il manque de lumière ;
  • Si le feuillage pourrit, il a reçu trop d’eau ;
  • Si la plante perd ses feuilles, elle manque de chaleur.
  • Certains insectes peuvent attaquer le dragonnier comme les cochenilles farineuses, qui décolorent les feuilles. Pour les éliminer, utilisez un chiffon imbibé d’alcool à brûler ou d’huile de colza et nettoyez ensuite les feuilles à l’eau claire.
  • En cas de taches grises ou brunes, votre vivace est victime d’un champignon. Il faudra en venir à bout en pulvérisant un fongicide.
  • Au quotidien, pensez à dépoussiérer les feuilles avec un chiffon légèrement humide et n’oubliez pas de brumiser le dracaena par temps sec ou lorsque le chauffage est allumé en hiver.

 

Une plante dépolluante qui a fait ses preuves

Au-delà de son aspect esthétique et de sa robustesse, le dragonnier est connu pour ses vertus dépolluantes. En effet, il dégage plus d’oxygène qu’il n’en absorbe et élimine le xylène (encres, peintures, vernis…) ou encore le trichloréthylène (dégraissants, moquettes, tissus, etc.). Il peut donc être installé dans une chambre, une cuisine ou un bureau. Parmi la quarantaine de variétés de cette plante tropicale, le dragonnier de Madagascar (Dracaena marginata) est le plus redoutable contre les substances toxiques émises par la fumée de cigarette et les chaudières (formaldéhyde, benzène…).