jardiner-sur-le-balcon-gardena

Favoriser la biodiversité dans un jardin urbain

Jardin urbain

La présence des jardins urbains, aussi petits soient-ils, atténue significativement les effets néfastes de l’urbanisation. Profitons-en pour concevoir un jardin de ville ou un balcon qui favorisent la biodiversité. Car c’est la diversité de la flore (plantes ornementales, fruitières ou potagères) et de la faune qui garantissent un jardin équilibré et en bonne santé. Pour favoriser la venue des uns et des autres sur votre parcelle, quelques actions faciles à appliquer peuvent être entreprises dans votre jardin de ville. Explication ! 

Tenir compte des contraintes extérieures

Favoriser la biodiversité dans un jardin de ville n’est pas toujours chose aisée lorsque les mètres carrés viennent à manquer. C’est pourtant possible en rationnant l’espace et en créant des zones bien distinctes capables d’attirer chacune une diversité d’espèces vivantes : plantes, animaux, micro-organismes et insectes pourront s’y épanouir. Pour cela, il est important d’identifier les caractéristiques de votre jardin urbain.  

  • De quelle superficie disposez-vous ? Un balcon de quelques mètres carrés suffit pour installer un petit jardin vertical foisonnant
  • Quelle est l’orientation de votre jardin ? Est-il venté ? Varier les espèces de plantes d’ombres et de semi-ombres (asparagus, digitale, hellébore, fougère…) favorise la biodiversité
  • Y a-t-il déjà des tracés de circulation ? Qui permettront alors de prévoir des zones « sans piétinement » pour sauvegarder les insectes et vers de terre.

Il s’agit de créer des super-milieux dans votre jardin de ville tout en tenant compte de ses contraintes.

 

3 zones pour favoriser la biodiversité dans votre jardin

Pour encourager la diversité des espèces vivantes dans votre jardin de ville, vous pouvez identifier 3 zones, chacune ayant un rôle de préservation :

Dans la 1ère zone : 

  • Aménagez un bassin naturel ou une mare pour les micro-organismes, poissons, grenouilles et autres crapauds
  • Plantez des haies champêtres et denses où oiseaux et autres petits animaux trouveront refuge contre les intempéries et les prédateurs
  • Installez des nichoirs ou des hôtels à insectes.
  • Aménagez un muret de pierres sèches ou une rocaille qui accueillera les insectes à la recherche d’un endroit chaud et sec

Dans la 2nde zone :

  • Créez un potager et une parcelle de plantes aromatiques en veillant à mélanger les espèces à planter

Dans la 3ème zone :

  • Plantez des fleurs ornementales et autres arbustes : noisetier, sureau, aubépine, tournesol, cosmos et aster par exemple.  Dans ce dernier espace, pensez à laisser une zone sauvage dans laquelle vous limiterez au maximum vos interventions. Pas de piétinement, pas de désherbage même naturel. La bonne idée : troquez votre pelouse contre une prairie fleurie, avec pâquerettes, coquelicots, marguerites et pissenlits.

 

Privilégier un entretien naturel pour protéger la faune et la flore

Pratiquez un entretien raisonné de votre jardin urbain pour en préserver la biodiversité, c’est-à-dire travaillez avec la nature, observez-la et respecter ses principes de développement et de reproduction.

  • Observez vos végétaux pour évaluer leur besoin en eau, en lumière et en nutriments (tenez un journal de bord si possible)
  • Bannissez définitivement les pesticides et les engrais chimiques
  • Laissez les coupes d’herbes et de fleurs sécher au sol pour que les graines retombent et réensemencent le sol
  • Utilisez le lombricompostage
  • Paillez vos cultures l’hiver et pratiquez la rotation des cultures
  • Acceptez un jardin urbain semi-naturel ou sauvage : avec quelques adventices et des herbes folles !