Désherbage, mode d’emploi
Realise your gardening dreams

Désherbage, mode d’emploi

Envie de déclarer la guerre aux mauvaises herbes qui envahissent vos allées, terrasses, parterres, pelouses et potagers ? Par ici le mode d’emploi pour un désherbage efficace et réussi ! Au programme, plusieurs étapes : le repérage des adventices à éliminer, les bons outils, les bons gestes et les recettes naturelles à connaître, mais aussi, les meilleurs moments dans l’année pour passer à l’action. Bref, en une infographie, tout est dit.

1. Repérer les mauvaises herbes 

En amont du désherbage, une phase de repérage s’impose. L’idée ? Situer les mauvaises herbes qui tendent à se répandre sur le gazon, mais aussi autour des dalles de la terrasse, des allées extérieures, du potager et des parterres fleuris. Dans la liste de ces herbes dites “disgracieuses” et “envahissantes”, il y a notamment : les pissenlits, les liserons, les chardons, les ronces, les trèfles, les plantains, les mousses ou les pâquerettes.

 

2. S’équiper des bons outils pour désherber

Désherber efficacement de façon manuelle, tout en douceur, sans employer de produits chimiques, c’est possible ! La base consiste à s’entourer d’outils spécifiques. En l’occurrence, vous pouvez compter sur l’efficacité et la facilité d’utilisation des produits Gardena. Au menu : le couteau désherbeur EcoLine, le désherbeur pour gazon et les désherbeurs combisystem 2 ou 3 en 1 pour allées et terrasses. Côté potager, votre meilleur allié est la griffe GARDENA ! De quoi agripper les racines des mauvaises herbes pour les extraire du sol en toute facilité, avec précision et en laissant un minimum de traces. Un vrai atout dans cette tâche fastidieuse qu’est le désherbage ! 

 

3. Appliquer les bons gestes du désherbage manuel

Parmi les trucs et astuces à connaître pour un désherbage optimal, sachez que le fait de travailler sur une terre humide est plus efficace. Attendez donc une bonne pluie pour passer à l’action ! Ensuite, pendant l’extraction de la racine, il est important de garder celle-ci intacte afin qu’elle ne repousse pas. D’ailleurs, pour vous en assurer, n’hésitez pas à laisser la terre reposer durant 2 semaines. Cette astuce vous permettra de repérer (et supprimer) facilement les nouvelles pousses. 

 

4. Utiliser des recettes naturelles 

En parallèle du désherbage manuel, il y a le désherbage naturel, véritable coup de pouce pour s’adonner à cette tâche de façon écologique, sans polluer l’environnement. Les recettes miracles ? Arroser les mauvaises herbes avec l’eau de cuisson des pommes de terre ou des pâtes (car cette eau est riche en amidon). Vous pouvez aussi utiliser la cendre de cheminée pour éliminer les mousses sur la pelouse, ainsi que le bicarbonate de soude (à saupoudrer sur les plantes) et le vinaigre blanc (à pulvériser sur les feuillages). Objectif : “sécher” les mauvaises herbes avant de les déraciner ! 

 

 

 

5. Désherber à la bonne saison 

Les deux temps forts du désherbage sont le printemps et l’automne. L’avantage du printemps est que les mauvaises herbes sont fraîchement sorties de terre ce qui les rend plus fragiles et donc plus faciles à supprimer. À savoir qu’en période de redoux, ce phénomène peut réapparaître. C’est pourquoi il est important de rester attentif à l’automne pour désherber les éventuelles nouvelles adventices !