Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant de naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, veuillez lire notre politique de confidentialité. Cookies

Voici venir les fleurs !

Si les plantes de vos parterres fleurissent déjà, quelques efforts au bon moment permettront de les rendre encore plus jolies. Vous pourrez également faire durer la beauté de vos fleurs aussi longtemps que possible et la voir réapparaître au plus vite. Voici les soins à prodiguer à vos parterres de fleurs et d'arbustes dès maintenant !

Informations concernant l'entretien des parterres de fleurs et d'arbustes

C'est à peine croyable... Certains amateurs de fleurs trouvent encore le moyen d'affirmer : « Je ne veux plus de parterres fleuris, ils demandent trop de travail ». En effet, les parterres impliquent un certain travail. Mais les parterres de fleurs, et à plus forte raison les parterres d'arbustes, sont si faciles à entretenir que cette idée reçue selon laquelle il faut s'occuper d'eux en permanence ne cesse pas de m'étonner.

Comparons un parterre d'arbustes et une pelouse : la pelouse doit être tondue au moins tous les dix jours entre la mi-mars et la mi-octobre, soit un total de 18 à 20 fois sur une période de six mois. En fonction de la taille de la pelouse, cela peut prendre entre 30 minutes et deux heures, soit un total de 10 à 40 heures, sans compter le travail supplémentaire que représentent la fertilisation ou la scarification. Cela signifie qu'une pelouse exige au moins une semaine de travail par an.

Les parterres, qui abritent des fleurs et arbustes de saison, ne nécessitent pas autant de temps. Si les plantes sont adaptées à l'emplacement où elles ont été mises en terre (afin de pousser de façon correcte) et ont été plantées selon un schéma serré, elles sont alors très faciles à entretenir. Le concept de plantation serrée implique que les feuilles des plantes voisines se touchent (pour les arbustes, cela doit être le cas au plus tard au cours de la deuxième année). Elles projettent alors leur ombre sur le sol, ce qui empêche la germination des mauvaises herbes et entraîne l'évaporation plus lente de l'humidité du sol.

Une simple comparaison comme celle réalisée ci-dessus permet de remettre les choses en perspective et de redorer le blason des parterres de fleurs. L'idée de créer un océan de fleurs dans votre jardin semble soudain beaucoup plus réjouissante. N'hésitez pas : nous sommes là pour vous aider !

Comment faciliter l'arrosage

Les arbustes poussent dans des environnements naturels humides ou extrêmement secs. À l'échelle de votre jardin, cela signifie que, si vous utilisez les arbustes adéquats pour vos parterres, ils pourront pousser pratiquement sans arrosage, excepté en cas de caprices de la météo ; les plantes ont alors besoin d'un coup de main de votre part. Les plantes sélectionnées et la méthode de plantation sont donc décisives. Et, comme indiqué précédemment, tout passe par une plantation serrée.

Pour réduire l'arrosage, couvrez les parterres de gravier ou de compost à base d'écorce, en fonction de vos exigences en termes de design. En outre, un système d'arrosage automatique peut permettre de réduire les efforts liés à cette activité.

Si malgré tout vous éprouvez le besoin ou l'envie d'arroser, procédez comme suit : arrosez les plantes uniquement lorsqu'elles commencent à se flétrir – le problème est alors sérieux. Jusque-là, la nature peut se débrouiller seule. Ce conseil s'applique lorsque les plantes sont matures, mais pas lors de la phase de croissance, qui peut durer jusqu'à un an. Il est plus facile d'utiliser un tuyau et une lance d'arrosage que de faire appel à de vieux arrosoirs ; vous pourrez ainsi atteindre vos parterres plus facilement et mieux accéder aux plantes.

La meilleure période pour arroser est tôt le matin, ou tard le soir. Cette période de la journée ne vient qu'en deuxième position, car il est préférable pour les plantes de ne pas passer la nuit les pieds dans l'eau, afin d'éviter la prolifération des champignons. En règle générale, il vaut mieux éviter d'arroser les feuilles et surtout les fleurs pour cette même raison. Dans la journée, n'arrosez qu'en cas d'urgence et utilisez de l'eau tiède. Arroser les plantes chaudes à l'aide d'eau du robinet, trop fraîche, entraînera un rafraîchissement des racines, alors que celles-ci doivent fonctionner de façon optimale. Quantités d'eau : beaucoup d'eau de temps à autre vaut mieux que peu d'eau régulièrement. En résumé, arrosez généreusement et de façon ciblée, c'est-à-dire en utilisant environ 10 litres d'eau par mètre carré.

Conseil : si vous utilisez de l'eau de pluie, vous n'aurez pas à payer l'eau courante, ni la quantité d'eaux usées correspondante. L'eau de pluie est très abondante. Par exemple, s'il tombe entre 700 et 800 mm de pluie par an dans votre région, cela correspondant à 700-800 litres d'eau par mètre carré. Cela équivaut pratiquement à un réservoir d'eau gratuite par an et par parcelle !

La fertilisation des fleurs du jardin, un vrai jeu d'enfant !

La Newsletter Gardena Spécial engrais vous donne les règles de base pour bien fertiliser votre jardin. Ici, nous reprendrons simplement les règles suivantes :

Pour les arbustes, la fertilisation dépend principalement de la quantité de feuilles et de fleurs qui composent la plante. Je fertilise uniquement les arbustes de rocaille ici et là, en ajoutant une poignée de farine de corne ou un peu de compost (environ un litre par mètre carré). Les massifs d'arbustes très touffus peuvent recevoir environ 50 g d'engrais composé par mètre carré au printemps (mars/avril). Vous pouvez éventuellement leur ajouter trois litres de compost par mètre carré. Les arbustes moins touffus nécessitent seulement 30 g ou 1,5 l. In mid-June you can feed them again with a second, slightly reduced amount. 

Vous pouvez suivre à peu près les mêmes règles avec les massifs fleuris composés de fleurs d'été annuelles ou bisannuelles. Néanmoins, comme ces plantes doivent former de nombreuses feuilles et fleurs en quelques semaines seulement, il est évident que vous devez les suivre de près au niveau de l'engrais. En plus de leur donner 50 grammes d'engrais composé (engrais pour plantes à fleurs) par m² lorsque vous les plantez, effectuez un deuxième passage (40 grammes ou 1,5 à 2 litres de compost) fin juin, puis un troisième passage (40 grammes ou 1,5 à 2 litres de compost) les premiers jours d'août. Intervenez plutôt lorsque le temps est humide et nuageux. Sinon, fertilisez les plantes au moment où vous les arrosez. N'oubliez pas de ratisser l'engrais immédiatement pour le faire pénétrer, même si vous utilisez du compost.

Cercler les massifs d'arbustes, mais comment ?

Si des arbustes plantés seuls ou en massif atteignent une taille critique, le vent et la pluie peuvent facilement les déformer, les tordre ou les casser. Utilisez des cercles pour retenir vos superbes arbustes en massif et pensez à les installer avant qu'ils ne deviennent véritablement indispensables. Les cercles pour arbustes ressortent généralement mieux sur une plante que les fibres libériennes ou les attaches. De plus, il faut les enrouler autour de deux branches d'arbuste opposées, car sinon les attaches peuvent facilement glisser le long de la tige jusqu'au sol. Quelques bonnes idées à essayer par vous-même : Tordez une branche de saule nue en forme d'anneau ou de couronne, puis fixez-la à un piquet. Vous disposez maintenant d'un support pour arbuste fait maison au look rural classique. Si vous aimez les décorations encore plus rustiques ou que vous souhaitez vous rapprochez de la nature, prenez des branches de noisetier d'un bon mètre de long. Insérez-en trois, quatre voire cinq directement autour de l'arbuste et repliez leurs pointes par-dessus l'arbuste pour les insérer dans un trou creusé avec une pelle. Refermez le trou lorsque vous avez inséré toutes les pointes. Si la branche est trop tendue, cassez-la tout simplement. L'arbuste va s'appuyer sur ce cadre en branches pratique et écologique et pousser à travers.

Et les mauvaises herbes ? Et le sureau ?

Seules quelques mauvaises herbes vont pousser dans un massif d'arbustes si les arbustes sont plantés suffisamment près et leurs pieds recouverts de paillis si nécessaire. Vous pouvez toujours biner entre les branches pour gêner les mauvaises herbes qui arrivent quand même à pousser. Mais attention : certains arbustes, comme l'hosta par exemple, ont des racines très proches de la surface que vous pouvez détruire en binant.

Le sureau est un problème récurrent dans les massifs d'arbustes et se répand partout. Il est très difficile de l'éliminer. Lorsque vous l'arrachez, des petits morceaux de racine restent toujours dans le sol, ils repoussent et reforment du sureau.

Avant, il était souvent nécessaire de retirer l'ensemble du sureau et de reconstituer entièrement le massif. Il existe désormais un herbicide biologique fabriqué par Neudorff qui élimine le sureau (Finalsan GF GierschFrei). Si vous en pulvérisez sur toutes les feuilles de sureau, le sureau, et seulement lui, se désagrègera en quelques heures.

Faut-il tailler les arbustes ?

Vous n'avez pas besoin de tailler un jardin d'été. Si vous souhaitez éviter les mauvaises herbes et le renouvellement des semis, coupez les fleurs. Vous favorisez la pousse des pieds d'alouette, du casque de Jupiter, de la sauge, de l'herbe à chat et des marguerites en retirant les tiges en fleur très tôt pour qu'elles se régénèrent et refleurissent à l'automne au plus tard. Je laisse les arbustes qui se rétractent l'été et fanent au bon moment, comme les cœurs saignants, flétrir avant de retirer les feuilles fanées, même s'ils ne sont pas très jolis lorsqu'ils se dessèchent. Mais les plantes qui se débarrassent toutes seules de leurs feuilles sont plus en forme pour entamer la phase de repos.

Pour mieux profiter de votre jardin, divisez vos arbustes

À la fin de l'été (dès début septembre selon la météo), vous pouvez diviser certains arbustes, notamment les iris nains ou les marguerites, pour les revitaliser. Seuls les arbustes qui durent très longtemps, comme les pivoines, préfèrent rester au même endroit pendant des années.

La période propice à la division des arbustes représente aussi une bonne période pour partager des arbustes : offrez à vos amis jardiniers les arbustes que vous ne souhaitez pas conserver. En plus d'augmenter la variété d'arbustes dans le jardin de chaque personne, vous faites plaisir à tout le monde et renforcer votre amitié.

Comment améliorer la floraison de vos fleurs d'été

Suivez toujours les instructions sur la fertilisation et l'arrosage des massifs fleuris comportant des fleurs d'été annuelles, car un bon arrosage est essentiel si vous souhaitez voir vos fleurs durer. Pour les variétés qui ont besoin de fer mais qui n'aiment pas trop la chaux, comme les pétunias, les véroniques arbustives, les Bacopa Cabana blancs et les pâquerettes bleues, des symptômes révélant un manque de fer peuvent survenir (jeunes feuilles jaunes, nervures des feuilles toujours vertes à la racine). Un phénomène que l'on constate notamment dans les sols très calcaires ou si l'eau utilisée est dure. Traitez tout simplement vos plantes avec un complément ferreux vendu chez un commerçant spécialisé en respectant bien les instructions.

En août, certaines plantes (p. ex. le Scaevola aemula ou les anciennes variétés de pétunias) peuvent être en pleine floraison tandis que d'autres plantes peuvent avoir disparu complètement (p. ex. la lobélie, la sauge) lorsque vous rentrez de vacances. Il vaut mieux retirer les plantes mortes du massif. Comblez les trous avec des herbes hautes, de la pelouse ou des buissons par exemple, pour passer de l'été à l'automne. De plus, s'il s'agit de fleurs d'été et notamment de fuchsias, lantaniers, géraniums, némésies, diascias, monardes et bidens Golden eye, ne laissez pas les plantes monter en graine, car cela modifie leurs hormones et elles produisent moins de fleurs !

Vérifiez que vous en avez tous les ans : les plantes bisannuelles

N'oubliez pas qu'il faut semer les plantes bisannuelles tôt si vous souhaitez qu'elles ornent votre jardin l'année suivante. Il s'agit notamment des œillets de poète, du fenouil commun, de la digitale pourprée, de la vipérine vulgaire, de la coquelourde des jardins, du chardon Marie, des molènes et de certaines gentianes.

Vous devez aussi semer maintenant les pensées et les violettes cornues de l'année prochaine ; n'oubliez pas les pâquerettes à grosses fleurs et les myosotis en complément.

Légumes ornementaux et fleurs comestibles

Si vous faites pousser des légumes ornementaux comme les betteraves champêtres multicolores et des herbes comme l'oseille pourpre, n'oubliez pas de les récolter. Les feuilles tendres de ces plantes sont souvent très utiles en cuisine et les deux exemples mentionnés ci-dessus sont autant de délices culinaires que vous pouvez récolter régulièrement. Si des fleurs se forment, retirez-les dès leur apparition. D'autres fleurs peuvent passer directement de l'arbuste à la casserole : vous pouvez farcir les hémérocalles tout comme les fleurs de courgettes, puis les servir avec de la salade de poulet par exemple. Les variétés d'hémérocalle présentent différents goûts. Les hémérocalles « Crimson Pirate », « French Lingerie », citron et jaune sont toutes bons à manger. Les fleurs de l'hémérocalle et des dahlias ainsi que les fleurs de bourrache et/ou de souci par exemple, embellissent vos salades d'été colorées et renforcent leur goût. Personnellement, je préfère les fleurs de dahlia claires aux foncées qui, selon la variété, sont trop amères à mon goût. Cueillez tout simplement une fleur de dahlia et goûtez-la ; elle a le même goût que la laitue, mais en un peu plus fort.

Réactions