Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant de naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, veuillez lire notre politique de confidentialité. Cookies

Spécial taille

Nous avons reçu de nombreuses questions sur la taille d'automne. Nous souhaitons à travers cette article vous donner quelques conseils utiles.

Que faut-il éliminer ?

- tout le bois mort ou malade (branches présentant de la pourriture marron sur les cerisiers, du chancre nectrien sur les érables, etc.)

- les branches qui se chevauchent et fragilisent ou peuvent fragiliser l'écorce

- tout ce qui entrave le passage et pourrait empêcher les personnes d'emprunter les allées en toute sécurité l'hiver

- les branches fragiles au sommet et leurs bourgeons peu vigoureux, les bourgeons en fleur et toutes les petites pousses (p. ex. sur la barbe bleue, la sauge russe, les rosiers et le buddléia)

- les feuilles mortes sur les buissons et les pelouses. Mais : les herbes trop vieilles ou recouvertes de neige ainsi que les tiges de buisson peuvent être très jolies à l'automne/hiver, notamment lorsqu'elles sont mises en valeur par les éclairages de jardin GARDENA. En plus, les insectes passent l'hiver dans les brins de paille et les tiges creuses. Selon le cas, envisagez plutôt de les couper au printemps.

Que faut-il laisser ?

Vous devez tailler avec modération à cette période. Le gel peut détériorer les coupes, mais peut aussi geler le reste de branches. Donc si vous coupez vos arbustes comme vous le faites au printemps, vos plantes peuvent souffrir du gel et vous n'aurez plus de marge de manœuvre au printemps pour corriger la taille. Coupez le moins possible à ce stade afin de conserver une marge de manœuvre le printemps venu.

Remarques sur certaines variétés courantes

Haie de buis : Le buis ne perd pas ses feuilles et peut geler. Attendez le printemps pour lui donner la forme que vous souhaitez. Vous pouvez couper le vieux bois du buis au printemps, il fera à nouveau des pousses ensuite. Lorsqu'il commence à faire des pousses, donnez-lui un peu d'engrais et taillez-le à nouveau lorsque la longueur de ses branches atteint 5 cm. Voir aussi > Plantes pour les haies

Cotonéaster : Les cotonéasters couvre-sols sont très résistants au gel. On peut désormais leur donner la forme adaptée au massif avec un taille-haie. Vous pouvez couper le vieux bois sur cette plante, mais attendez plutôt le printemps. Vous pouvez tailler les jeunes plants au printemps et coupez jusqu'à la moitié de la longueur des branches pour leur donner une structure plus compacte et touffue.

If : Vous pouvez le tailler sans aucun problème, même les branches les plus anciennes. Dans l'idéal, taillez-le au printemps, car les conifères servent de pare-vent dans les jardins d'hiver et offrent un abri aux oiseaux.

Lilas : Il est à peine nécessaire de le tailler. La taille favorise leur croissance, qui doit donc être maîtrisée. Vous pouvez tailler les branches les plus anciennes. Procédez plutôt au printemps.

Si vous décidez de tailler votre lilas, coupez les anciennes branches et brindilles à la même longueur tout autour. Si vous souhaitez favoriser sa croissance, coupez les longues branches au milieu ; ne les raccourcissez pas, laissez seulement les 5 à 7 plus solides. Coupez les vieux buissons à 30-50 cm si nécessaire, pour les régénérer d'ici 2-3 ans.

Figuier : Taillez les figuiers au printemps, car ils gèlent facilement. Ils portent déjà les fruits de l'année prochaine. Vous ne devez donc les tailler qu'un petit peu au printemps. Concentrez-vous plutôt sur la forme et son éclaircissement. Comme les cognassiers, les figuiers réagissent peu à la taille. Ils ne s'étoffent pas particulièrement si vous taillez les branches de l'année supérieures. Seules les longues branches d'un an s'étofferont mieux si vous les coupez au bon endroit.

Herbes : Vous n'avez pas besoin de les couper maintenant. À la place, rassemblez-les à l'aide de corde si nécessaire et coupez-les au printemps Vous protégez ainsi le cœur de la plante du gel et de l'humidité hivernale comme le requiert, par exemple, l'herbe des pampas.

Haies : Ne les taillez pas maintenant à l'automne ! Les jeunes haies : Effectuez une première taille en mai/juin, puis une seconde en août/septembre. Pour les anciennes haies, une taille après leur seconde pousse (fin juin) doit suffire. Il est préférable de tailler les haies de conifères avant qu'elles ne poussent afin que les blessures cicatrisent rapidement. Certaines régions allemandes publient des directives sur la taille des haies (pour protéger la reproduction et les oisillons). Pour plus d'informations, adressez-vous à votre municipalité (service parcs et jardins ou protection de la nature). Lorsque vous taillez vos haies, coupez en oblique pour éviter de laisser le quart inférieur de la haie à nu. Tous les 100 cm vers le haut, réduisez votre épaisseur de 10 cm de chaque côté (soit une coupe 20 cm plus étroite en tout).

Groseilliers : Cette année, les petites branches de l'année dernière qui font désormais l'épaisseur d'un crayon produiront de beaux fruits ; vous devez donc les laisser lors de la taille (au printemps). Parallèlement, la taille doit aussi encourager les branches de cette année (qui produiront des fruits l'année prochaine). Taillez les buissons en retirant les pousses foncées et épaisses qui ont plus de 3 ans (juste au-dessus du sol ou au niveau du sol si les branches sont bonnes). Taillez les buissons en coupant les pousses au niveau de branchage nécessaire. Ne laissez que les 5 à 7 pousses les plus robustes au niveau du sol sans les raccourcir.

Cerisiers : Taillez les cerisiers ornementaux au printemps après leur floraison. Taillez les cerisiers fruitiers juste après la récolte en juin/juillet. Taillez-les avec parcimonie ! Si vous les taillez trop, la gomme remonte, ce qui peut tuer la plante au bout de quelques années.

Actinidia : Laissez entre trois et sept branches sur la principale branche verticale (selon le tuteur qui soutient l'actinidia) ; il s'agit des principales branches qui portent les fruits. Les bourgeons des branches qui portent les fruits pousseront à partir de ces branches principales. Raccourcissez-les l'été en laissant huit à dix feuilles après la première feuille au-dessus des fruits. À la fin de l'hiver, raccourcissez encore ces branches en laissant trois à cinq bourgeons pour que de nouvelles branches à fruits repoussent à partir d'ici. Tous les trois à quatre ans, coupez ces branches vieillissantes au niveau de la branche principale pour les remplacer par de jeunes branches qui porteront à nouveau des fruits.

Saule tortueux : Il est préférable de le tailler au printemps ; en hiver, les branches plus fines risquent de geler. Vous le constaterez au printemps ; vous pourrez alors les couper. Cet arbre supporte la taille à la fois légère et importante, jusqu'au niveau du vieux bois.

Troène : Il supporte très bien la taille, même jusqu'au vieux bois, si on laisse la largeur d'une main à partir du sol. Pour le reste, suivez les mêmes règles que pour la taille des haies.

Olivier : Mieux vaut le tailler au printemps. Éclaircissez-le en coupant les vieilles pousses ou branches trop condensées. Raccourcissez la longueur des pousses en les taillant à la même longueur qu'une branche plus épaisse et harmonisez-le tout. Il supporte la taille très importante jusqu'au bois le plus vieux au printemps. L'olivier réagit à une taille très intensive en produisant de longues pousses. Ne gardez que quelques branches structurelles.

Prunier : Ne se taille pas à l'automne ; taillez-le à la fin de l'hiver avant que les bourgeons ne grossissent en mars.

Rhododendron : Raccourcissez les branches à la fin de la floraison au profit d'une branche plus basse de meilleure qualité. Sinon, taillez jusqu'au vieux bois ; les gros rhododendrons supportent très bien la taille.

Rosier : Coupez tous les rosiers de massif fleuri et les rosiers grimpants/buissons pour ne laisser qu'un tiers de la plante. Ajustez la taille au printemps. Laissez les cynorrhodons sur les rosiers sauvages en guise de décoration, puis attendez le printemps pour les couper.

Pin parasol du Japon : Ne supporte pas très bien la taille ; taillez-le uniquement au printemps, car il est sensible au gel. Coupez une pousse au profit d'une brindille prometteuse. Vous raccourcissez la pousse, mais vous laissez du feuillage pour le bois de tension.

Boule de neige : Taillez au printemps, sauf le viorne obier. Sinon, taillez de la même façon que le lilas.

Buddléia : À l'automne, contentez-vous de raccourcir d'un tiers à la moitié ; ne coupez pas plus pour éviter le gel (cf. plus haut). Ajustez la taille (éclaircissez et réduisez d'environ 50 cm) en mars/avril avant la pousse.

Les plantes en jardinière



Citrus :
Taillez au printemps uniquement, puis éclaircissez et harmonisez la coupe si nécessaire pour encourager une nouvelle pousse ainsi que la floraison (les fleurs d'oranger ne poussent que sur les branches d'un an).

Brugmansia : Taillez légèrement avant l'hiver. Plus vous coupez, plus la plante mettra du temps à fleurir l'année prochaine, car elle commence d'abord par pousser.

Arbre à gentiane : Taillez d'un tiers maintenant et taillez la structure au printemps. Vous pouvez alors couper jusqu'au vieux bois.

Laurier rose : Supporte très bien la taille ; vous pouvez même le couper jusqu'au vieux bois au printemps. Mais il est toujours préférable de tailler jusqu'à un embranchement afin que les branches feuillues servent de bois de tension. À noter que certaines variétés de laurier rose donnent plus de branches que d'autres après la taille. Normalement, il faut tailler le laurier rose juste après sa floraison. Si vous le coupez maintenant à l'automne, vous pourriez éliminer les bourgeons de l'année suivante.



Lantanier :
Mêmes règles que pour l'arbre à gentiane.

Citronnelle : En règle générale, on ne taille pas les plants de citronnelle car ils s'embellissent d'année en année. Mais, si nécessaire, vous pouvez les tailler de la largeur d'une main. Faites-le au printemps.

Réactions