Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant de naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, veuillez lire notre politique de confidentialité. Cookies

Spécial hiver : arbres et haies

Les arbres et les haies sont le plus souvent situés en bordure de nombreuses propriétés. Ils constituent une forme de protection très prisée contre le vis-à-vis. Cependant, si une route longe la propriété, le sel peut rapidement abimer leurs branches.

Le sel pénètre dans le tronc, les pousses et les racines de vos arbres et haies par les éclaboussures de voitures. L’eau salée va fondre et être absorbée par les racines, avec pour conséquences une croissance ralentie, voire le déclin de vos plantes.

Détecter les dommages

Il suffit de regarder l’extrémité des branches. Si celles-ci sont devenues marron, votre haie a absorbé une trop grande quantité de sel. Ces signes ne sont toutefois pas toujours faciles à repérer. L’eau est absorbée par la plante et les feuilles deviennent marron, en commençant par celles qui se trouvent aux extrémités. Le sel a un effet over fertilisant : la plante absorbe trop de nutriments et s’en retrouve desséchée.

Prévenir les dommages

Pour prévenir les dommages causés par le sel, vous pouvez installer des palissades en bois ou autres barrières destinées à protéger votre haie. Autre méthode : arrosez votre haie généreusement, mais uniquement lorsque le sol n’est pas gelé.

Que faire en cas de dommage ?

S’il est déjà trop tard, le seul remède est d’arroser généreusement. Une bonne douche après l’hiver permettra à votre plante de se régénérer et d’évacuer le sel. Pour les personnes qui préfèrent éviter les dommages de façon permanente, l’unique solution est d’opter pour des plantes moins vulnérables au sel. La symphorine par exemple y est relativement résistante. Les conifères tels que le thuya sont en revanche très sensibles.

Réactions