Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant de naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, veuillez lire notre politique de confidentialité. Cookies

Retourner le compost

Maintenant que la période de plantation approche, il faut rajouter de la terre. Et notamment du compost. Il est riche en nutriments et en minéraux, c'est pourquoi il contient tout ce dont a besoin une plante pour bien se développer. Comme le compost est un bon engrais, il est idéal pour les jeunes plants.

Pour obtenir une terre compostée le plus rapidement possible, il faut retourner le compost régulièrement. Vous pouvez commencer à partir de février jusqu'au milieu du printemps. L'oxygène apporté en retournant le compost favorise la décomposition et il est même possible d'utiliser du compost fraîchement obtenu la même saison.

Il n'est pas difficile de retourner le compost. Il est préférable de placer un grand filtre dans un coin du tas de compost. Puis utilisez une fourche pour tout mélanger et le passer à travers. Remettez tout ce qui reste sur le filtre dans le tas de compost. Très peu de terre passe à travers le filtre dans un premier temps. Mais si vous répétez la procédure plusieurs fois, vous obtiendrez rapidement un joli tas de terre compostée fraîche.

Lorsque vous retournez le compost, profitez-en pour regarder de plus près votre tas de compost. S'il est trop sec, peut-être manque-t-il d'eau ? S'il est trop humide, retirez les éléments pourris. Vous pouvez aussi utiliser de la paille pour absorber l'humidité.

Retournez le compost tous les deux mois. Vous obtiendrez ainsi de la terre que vous pourrez utiliser pour fertiliser votre jardin au bout de six à douze mois. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils importants sur le compost.

Établissez un bon équilibre carbone/azote. Pour cela, il suffit d'apporter autant de matières contenant du carbone, comme les feuilles et les découpes de buisson, que de matières contenant de l'azote, comme l'herbe coupée et les orties, dans le tas de compost. Les restes de cuisine contiennent en général autant de carbone que d'azote.

Il faut faire sécher l'herbe coupée pendant au moins deux jours avant de la mettre sur le tas de compost. Pour éviter les odeurs, ne recouvrez le tas de compost que de fines couches d'herbe coupée. Pour conserver un niveau d'humidité correct, vous devez contrôler régulièrement votre tas de compost. Prenez une poignée de terre compostée et pressez-la fermement. Si quelques gouttes d'eau s'écoulent entre vos doigts, le compost présente un niveau d'humidité correct. Si trop d'eau s'écoule entre vos doigts, le compost est trop humide. S'il n'y a pas d'eau du tout, votre compost est sûrement trop sec.

Que mettre dans votre tas de compost ?

Vous pouvez y jeter les feuilles, le fumier, les pelures de fruits et de légumes ainsi que les autres déchets de cuisine sans aucun souci. Vous pouvez y ajouter également des cheveux, des poils, les déchets du jardin et les matières organiques non cuisinées.

Qu'est-ce que vous ne devez pas mettre dans votre tas de compost ?

Vous ne devez pas jeter dans votre tas de compost les pelures de fruits tropicaux traités, les couches et le bois ou le plastique traité. Évitez également les mégots de cigarette, les os et les cendres de bois ou de charbon.

Utiliser le compost

Nous vous recommandons d'utiliser un mélange composé à moitié de terre compostée et à moitié de terre du jardin ou de sable pour les fleurs en pot ou les jardinières. Pour les plantes ligneuses et les arbustes ornementaux, ajoutez environ trois centimètres de compost à la couche supérieure du sol. Lorsque vous créez vos massifs de fleurs, utilisez une moitié de compost et une moitié de terre, puis placez le compost à la surface et travaillez-le avec la terre lors des fertilisations suivantes.

En conclusion, un compost est de bonne qualité s'il est adapté à la température normale du sol et s'il ne contient pas trop d'organismes vivants.

Réactions