Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant de naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, veuillez lire notre politique de confidentialité. Cookies

Planter des rosiers au jardin : Tout savoir

La rose, c’est LA fleur préférée de beaucoup de passionnés de jardinage. Lors de sa floraison, elle transforme n’importe quel jardin en véritable petit paradis ! La floraison des rosiers atteint son apogée au mois de Juin. Ce n’est pas pour rien que ce mois d’été est souvent appelé « Le mois de la rose », une raison supplémentaire pour consacrer du temps à vos rosiers.

Quelles variétés de rosiers choisir ?

Afin de ne plus craindre pour la floraison de vos rosiers, il est important de choisir une variété de rosiers résistants – En effet, qui voudrait utiliser des produits chimiques dans son propre jardin pour traiter ses rosiers ? Parmi les plus de 150 variétés de rosiers détenteurs du Label ADR, il existe des espèces particulièrement résistantes aux maladies et aléas climatiques. Ces variétés feront le bonheur de vos jardins et jardinières à condition qu'elles soient plantées dans un endroit approprié où elles peuvent fleurir.

Où planter les rosiers ?

Le type de sol idéal pour planter des rosiers est un sol profond, légèrement alcalin, argileux sablonneux ou semi-argile. Le sol doit contenir une légère quantité d'humus et un niveau moyen à élevé d’éléments nutritifs car les variétés de rosiers riches en fleurs sont gourmands en nutriments. Aussi, le sol ne doit pas être gorgé d'eau ou trop frais. Il est important de réserver aux rosiers un endroit bien ensoleillé et bien aéré où ils peuvent sécher rapidement après la pluie et la rosée. Un emplacement aéré favorise également le développement et la floraison des rosiers qui n’aiment pas beaucoup l’ombre. Lors de la plantation d’un nouveau rosier, assurez-vous que ce dernier est à une distance suffisante des autres rosiers et plantes voisines telles que les plantes vivaces. Les rosiers ne doivent pas être plantés trop près des d'autres arbustes ligneux.

Quel entretien pour les rosiers ?

Les rosiers sont très gourmands en nutriments, car ils produisent beaucoup de pousses, de feuilles et des fleurs. Si vous utilisez un engrais minéral (à savoir un engrais complet), appliquez dans un premier temps, 30-40 g d’engrais par m² au moment du bourgeonnement à la mi-Avril, et ensuite faites une deuxième application à la première floraison entre la mi-juin et la fin juin. Si vous utilisez du compost pour la fertilisation, appliquez 2L par m², et fertilisez trois semaines plus tôt.

Si des pousses sauvages apparaissent et expulsent le rhizome, celles-ci doivent être impérativement enlevées. Creusez alors jusqu’au niveau du point de croissance, puis les arracher. Il est important d’arracher complètement ces pousses sauvages et non pas juste de les couper car si elles sont juste coupées, le rosier devient broussailleux. Lorsque vous coupez les fleurs fanées, ne coupez que la tête des fleurs, cela empêchera la formation de nouvelles pousses et de nouvelles fleurs. Observez la tige portant la fleur fanée. Vous noterez souvent en descendant le long de la tige en partant de la fleur une à deux feuilles portant 3 folioles, puis une feuille dite "bien formée", qui en comporte 5. C'est juste au-dessus de cette dernière qu'il est recommandé de couper.

Avant l'arrivée de l'hiver, taillez les rosiers d'environ un tiers afin de les stimuler. Il faudra de nouveau les tailler vers Mars / Avril, avant la période de pousse. La protection hivernale des rosiers, également connu sous le nom de "buttage" ne doit pas être réalisée avec du terreau ou paillis d'écorce. "Butter" ses rosiers en utilisant de la terre de jardin est meilleur, car sinon ils peuvent être facilement endommagés par le gel. Dans les régions les plus froides ou soumises à la neige, vous avez la possibilité de couvrir vos rosiers. Il est alors conseillé de couvrir le pied et les branches de vos rosiers, de branches de sapin pour les protéger du froid.

Comment traiter les rosiers ?

La maladie des taches noires (taches noires entourées par des taches jaunes), et la moisissure sont parmi les ennemis principaux des rosiers. Une distinction est faite entre l'oïdium, qui peut être vu sur les pétales, et le mildiou qui se forme sous les pétales. Il y a aussi, les pucerons qui peuvent causer de graves dommages aux rosiers. En cas de petites infestations de pucerons ou de moisissures, il faut simplement tailler et/ou les pucerons doivent être tués. Soyez prudent quant à l’utilisation de produits chimiques pour éradiquer les pucerons pendant la saison de reproduction des oiseaux. Les oiseaux adultes peuvent en effet nourrir leurs petits de ces pucerons empoisonnés, causant ainsi leur mort. Ériger quelques maisons d'oiseaux dans le jardin s’il est habité par des mésanges, moineaux, ou rouges-queues peut être une solution écologique et économique pour lutter contre les pucerons !

En cas d’utilisation de produits chimiques, il est important de ne pas utiliser le même produit et le même ingrédient actif (regarder l’emballage) à chaque nouvelle application. Cela empêche ainsi aux souches individuelles des champignons, de développer des résistances à un ingrédient actif. Lors de la pulvérisation du produit chimique sur les plantes, assurez-vous que les branches et le sol soient entièrement trempés. Aussi, assurez-vous de ratisser et ramasser les pétales au sol qui sont infestées par des taches noires, car celles-ci peuvent causer des infections ultérieures. 
 
Photo: © Digitalpress - Fotolia.com

Réactions