Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant de naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, veuillez lire notre politique de confidentialité. Cookies

Eliminer les mauvaises herbes : le désherbage naturel

Aucun propriétaire de jardin n'aime y trouver de mauvaises herbes. Toutefois, même si celles-ci vous posent vraiment problème, il est inutile de recourir immédiatement à des désherbants chimiques. Les mauvaises herbes peuvent être combattues de façon plus délicate. Cela permet de garantir que les créatures vivantes ou l'environnement ne seront pas affectés. Si vous accordez une grande importance à l'harmonie de votre jardin avec la nature, évitez les agents chimiques synthétiques. L'utilisation de désherbants chimiques est de toute façon interdit sur les surfaces pavées ou scellées, comme les allées de garage, dans la mesure où les substances nocives sont susceptibles de passer dans la nappe phréatique.

Pissenlits, orties et consorts sont généralement vus d'un mauvais œil dans les jardins, dans la mesure où ils sont en compétition avec les plantes ornementales pour les nutriments, la lumière et l'eau. Ces mauvaises herbes sont de véritables survivantes capables de s'adapter de façon stupéfiante aux conditions de leur habitat. Il est souvent plus facile d'empêcher les mauvaises herbes de s'installer lorsqu'on connaît leur type de sol de prédilection. 

Les orties, par exemple, aiment les sols riches en azote et en nutriments ; les boutons d'or préfèrent l'humidité stagnante et le chiendent pousse particulièrement bien dans les sols compacts. 

En règne générale, la distinction entre les différentes mauvaises herbes est établie sur la base de leur type de propagation : par graines ou par racines. Afin de contrôler les mauvaises herbes efficacement et à long terme, vous devez pouvoir identifier le type auquel appartient chacune d'entre elles.

Les mauvaises herbes à propagation par graines

Les mauvaises herbes à propagation par graines fleurissent généralement le temps d'un été. Mais ce faisant, elles produisent un tel nombre de graines que celles-ci peuvent coloniser le sol pendant des années. Elles peuvent remonter à la surface lorsque la terre est retournée, puis germer à nouveau.

Couper les mauvaises herbes à propagation par graines lorsqu'elles sont en fleurs encourage également leur croissance. Les jardiniers procédant de cette façon obtiendront donc des résultats diamétralement opposés à leurs attentes. Il est préférable d'attendre 2 à 3 semaines avant d'ensemencer ou de planter au printemps. 

Vous pourrez alors retirer la plupart des mauvaises herbes ayant germé jusqu'ici. Pour ce faire, travaillez simplement le sol avec une griffe manuelle et retirez tous les indésirables. Si ceux-ci n'ont pas encore fleuri, ils ont de la valeur en tant que compost et peuvent donc être utilisés à bon escient. 

Voici quelques exemples de mauvaises herbes à propagation par graines : bourse à pasteur, mouron des oiseaux, chénopode blanc et plantain lancéolé.

Mauvaises herbes à propagation par racines

Les mauvaises herbes à propagation par racines se disséminent principalement sous terre, via leurs racines, et dans une moindre mesure, par leurs graines. Si vous oubliez un petit morceau de racine lors de l'arrachage, la mauvaise herbe réapparaîtra très vite. Contrairement aux mauvaises herbes à propagation par graines, les mauvaises herbes à propagation par racines ne doivent pas être utilisées pour le compost, dans la mesure où il n'est pas certain que les racines soient détruites lors du processus de compostage. 

Voici quelques exemples de mauvaises herbes à propagation par racines : herbes temporaires, pissenlit et chiendent.

Afin d'éviter le recours à des désherbants chimiques, nous vous recommandons l'utilisation de méthodes anciennes ayant fait leurs preuves, comme l'arrachage, le paillage ou une technique thermique. Arracher les mauvaises herbes manuellement n'est pas toujours facile si celles-ci sont nombreuses. Les mauvaises herbes dont les racines sont peu profondes peuvent être arrachées facilement. 

Pas de lumière, pas de croissance possible : le paillage constitue ainsi un bon moyen de contrôler le développement des mauvaises herbes. Si le sol est couvert, les mauvaises herbes ne peuvent pas se développer convenablement. Le brûlage est une autre méthode de destruction efficace, particulièrement utile là où la terre ne peut être binée. Toutefois, elle peut aussi s'avérer dangereuse pour les organismes vivant dans le sol. Seuls les jardiniers expérimentés doivent utiliser cette méthode. La chaleur ne dure que quelques secondes mais suffit à tuer complètement les mauvaises herbes en quelques jours.

N'oubliez pas que toutes les mauvaises herbes ne sont pas toutes de mauvaises plantes. Certaines, comme le pissenlit ou le chardon des champs, sont considérées comme des plantes pionnières. Leurs racines robustes aèrent le sol et puisent les nutriments plus profondément, ce qui permet aux autres plantes de survivre. De nombreuses mauvaises herbes constituent également une importante source de nourriture pour les insectes et les oiseaux utiles. Par conséquent, prenez le temps de réfléchir et de déterminer si les mauvaises herbes posent vraiment problème (et dans quels endroits), afin de prendre des mesures ciblées aux endroits appropriés.

Réactions