Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant de naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, veuillez lire Cookies

Tout ce que vous voulez savoir sur les citrus et leur entretien pendant l'hiver

L'automne vient à peine de commencer que les premiers froids s'installent déjà. Un bon thé citronné est une boisson réputée pour réchauffer le corps, d'où la pertinence de la question suivante :

Est-il possible de semer des pépins pour faire pousser un citronnier ?

Comme avec tous les semis, les pousses sont souvent différentes de la plante mère car les graines comportent aussi des gènes du « père ». Ainsi, comme pour tous les fruits, le greffage est le seul moyen de conserver des variétés de citrons. Pour ce faire, les branches du type recherché sont greffées sur les « donneurs de racine » qui servent de bases de greffage.

Bien qu'il soit possible de planter des pépins d'agrumes, les arbres obtenus ne donnent souvent des fruits que de nombreuses années plus tard, et la quantité et la qualité de ces fruits est incertaine car personne n'a testé et fait état de la combinaison exacte des gènes de semis. Toutefois, il est intéressant de noter que dans certains cas, les semis de citrus peuvent donner des fruits de la variété d'origine lorsque des pépins sont semés. Qui ne tente rien n'a rien. La germination est déclenchée lorsque les semences deviennent froides (placez-les dans le compartiment à légumes d'un réfrigérateur à une température comprise entre 1 et 5 °C pendant 14 jours).

Vous serez alors certain de voir les feuilles en germination du citron sortir du sol pour absorber la lumière du jour. À propos de lumière : les pépins de citrus doivent toujours être semés à la fin février ou début mars lorsque les niveaux de lumière et températures du jour remontent. Le climat doit être doux, la lumière du jour suffisante, avec des températures de germination constantes aux alentours de 21 à 25 °C. Les semis ont besoin d'un endroit très exposé à la lumière.

Hivernage

Vous en saurez plus sur la meilleure façon d'entretenir vos citrus dans une newsletter spéciale de GARDENA au printemps prochain, avec le début de la nouvelle saison des citrus à l'air libre.

Puisque les citrus vont bientôt nécessiter un entretien d'hiver, nous souhaitons fournir des informations concernant ce sujet particulier, dans cette newsletter spéciale de GARDENA :

Comme vous le savez peut-être déjà, les citrus sont délicats en ce qui concerne l'hivernage. Les gens se demandent souvent quoi faire pour empêcher que les feuilles ne tombent, phénomène qui se produit à la fin de l'hiver, en raison généralement d'un mauvais entretien.

Comprendre l'arbre

L'espèce pousse bien dans des climats tropicaux et subtropicaux, mais s'adapte également au climat méditerranéen qui, en hiver, peut atteindre zéro degré, voire un peu moins. Aussi, devez-vous savoir ce qui suit concernant leur entretien : Les citrus ont besoin d'énormément de lumière été comme hiver, comme s'ils poussaient dans leur habitat naturel.

La lumière et la température sont des facteurs mutuellement dépendants puisqu'ils influent ensemble sur le métabolisme de l'arbre, c'est d'ailleurs ce qui rend son entretien difficile en hiver. En clair : plus l'arbre reçoit de la lumière (ce qui déclenche la photosynthèse), plus la température devra être élevée pour qu'il atteigne une vitesse métabolique suffisante. Plus l'arbre bénéficie de chaleur (ce qui augmente la vitesse de son métabolisme), plus il demande de lumière pour que la photosynthèse soit suffisante.

Si le métabolisme de l'arbre est trop rapide durant l'hiver en raison d'une température trop élevée (par exemple, si la plante se trouve dans le salon, notamment derrière un rideau) et s'il n'a pas suffisamment de lumière, il métabolise davantage de substance qu'il peut en générer grâce à la photosynthèse : il se consomme lui-même.

Toutefois, il est logique d'hiverner la plante en la plaçant dans un endroit très lumineux à une température plus basse (cela comprend également une aération sans gel de l'endroit où pousse l'arbre en hiver). En effet, à notre latitude, l'endroit le plus lumineux possible s'apparente à une pièce sombre si on le compare à des conditions d'ensoleillement tropicales, particulièrement en hiver. Pour ceux qui aiment les chiffres : une luminosité comprise en 190 000 et 210 000 lux a été mesurée aux alentours de midi à Zanzibar, en février de cette année. À la même date, elle était comprise entre 10 et 15 000 lux en Allemagne. Un habitat d'hiver très lumineux (une petite serre ou orangerie) ne produit bien souvent que 10 000 lux ou moins. Un intérieur domestique normalement lumineux (souvent près d'un couloir frais devant une fenêtre plein nord où la lumière est maximale) n'atteint que 1 000 lux ; la luminosité d'un salon avoisine normalement 500 à 800 lux. En conclusion : dans ces conditions, il faut s'en remettre à la chance et espérer le meilleur dans des pays comme les nôtres où il est difficile d'hiverner les citrus, en raison de l'écart entre la lumière dont ils ont besoin et la quantité qu'ils reçoivent réellement.

Maintenant que vous disposez de ces informations, revenons à des mesures pratiques.

Trois stratégies d'entretien en hiver se sont révélées efficaces.

A : hiverner l'arbre dans une serre de pépinière ou à la maison dans une petite serre, un jardin d'hiver ou une orangerie

B : hiverner l'arbre dans un endroit lumineux à une température comprise entre 5 et 10 °C, aérer la pièce fréquemment et créer de l'ombre si une luminosité excessive se diffuse dans la pièce (à partir de fin janvier, notamment derrière une fenêtre plein sud)

C : hiverner l'arbre dans un droit extrêmement lumineux à une température comprise entre 16/18 et 20 °C

La stratégie C est la plus difficile à mettre en œuvre, les conditions étant quasiment impossibles à recréer. Nos régions reçoivent une faible quantité de lumière et nous chauffons en principe nos salons à au moins 21 °C durant les froides journées d'hiver. Les pièces maintenues entre 16 et 18 degrés, qui seraient préférables, sont essentiellement des pièces rarement utilisées ou des couloirs froids. Dans ces pièces, les arbres doivent être placés le plus près d'une fenêtre.

À propos de la température :

les feuilles tombent souvent car les arbres sont trop humides et qu'il y a un écart de température considérable entre les racines et les feuilles. « Tête chaude et pieds froids » comme le disent les jardiniers, ou inversement, pieds chauds et tête froide. La raison à cet écart est rarement remarquée : à mesure que la pièce se réchauffe, la quasi-totalité de l'arbre se réchauffe à une température ambiante de 21 °C disons. Mais, elle se trouve sur un sol dont la température n'est que de 16 à 18 degrés. Les racines plus froides s'activent plus lentement que les feuilles tièdes ; l'arbre est soumis à des contraintes et perd ses feuilles. Le remède : isolez la base de l'arbre du sol froid en le plaçant sur un socle mobile ou en le plantant dans un pot à roulettes et garantissez une aération suffisante en dessous ou placez une protection épaisse en polystyrène entre le sol et le pot pour protéger l'arbre du froid du sol.

La situation inverse : l'arbre est placé sur un plancher chauffé de sorte que les racines se réchauffent et atteignent entre 20 et 28 degrés alors que la cime de l'arbre n'atteint que 18 à 22 degrés. Le résultat est donc le suivant : l'arbre est soumis à des contraintes car maintenant les racines sont plus actives que les feuilles. Conséquence : il perd ses feuilles.

Voilà qui était beaucoup d'informations à digérer. Cependant, plus vous comprendrez comment fonctionnent les citrus et comment vous pouvez influer sur leur croissance durant l'hivernage, mieux vous saurez faire face à la situation et déployer une stratégie d'hivernage efficace adaptée à votre situation. Vous serez aussi en mesure de réagir plus rapidement si des problèmes surviennent.

Ces interdépendances entre lumière et température sont simples si on les compare aux stratégies de fertilisation et d'arrosage durant les six mois de l'année où il fait plus froid.

Ne fertilisez pas entre septembre et février. Si la plante est hivernée dans le froid (stratégie B ci-dessus), ne fertilisez pas de septembre à mars. Traitez un manque de fer (nervures des feuilles vertes, feuilles jaunes) en ajoutant un complément ferreux.

Arrosez avec de l'eau douce à température ambiante. Évitez une eau dure car la plante pourrait manquer de fer. Pour un hivernage plus chaud, arrosez en faisant très attention aux conditions : évitez de trop arroser et d'engorger la plante d'eau. Plus d'arbres se noient dans l'eau que ne s'assèchent ! Pour un hivernage au froid, gardez l'arbre au sec (terre légèrement humide) : la terre ne doit être sèche comme de la paille et l'arbre ne doit pas s'assécher.

Laissez l'arbre dehors pour une période aussi longue que possible et remettez-le à l'extérieur dès que possible au printemps.

En particulier à la fin de l'hiver et au début du printemps, vous pouvez placer l'arbre à l'extérieur, dans un endroit abrité. Cet endroit ne doit pas se réchauffer à un point tel que l'écart entre les températures nocturnes et journalières se creuse trop, par exemple, 5 °C la nuit et 20 à 25 °C le jour.

Avant de déplacer l'arbre dehors, nettoyez-le soigneusement et prenez toutes vos précautions pour éloigner les escargots et les poux. Si nécessaire, vous pouvez l'élaguer à cette période. Désépaississez les cimes trop denses pour que davantage de lumière puisse pénétrer. À la fin du mois de janvier, vérifiez la présence de ravageurs (en augmentation à cette période de l'année). Les cochenilles sont déjà prêtes à tout envahir. Les derniers à se montrer sont les pucerons, qui n'apparaissent qu'à partir du mois de mars.

Nous vous souhaitons de bien réussir l'hivernage de vos citrus !

Notre dernier conseil :

Si vous préférez de petits citrus qui supportent bien les endroits plus chauds et légèrement moins lumineux en hiver, optez pour le kumquat, une espèce de fortunella.

Commentaires