Nous utilisons des cookies afin d'améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant de naviguer sur ce site Web, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, veuillez lire Cookies

Quelques conseils pour les baies

Ajoutez quelques baies à votre sandwich ou coupez-les en morceaux dans votre salade, c'est tout simplement déconcertant ! Mais c'est tout à fait justifié ! Les botanistes considèrent les baies, ces fruits du jardin incroyablement versatiles mis en avant dans cette newsletter spéciale de GARDENA, pas du tout de la même manière que nous, jardiniers.

Il est surprenant de constater que les framboises, les mûres, les fraises, etc. ne sont pas des baies d'un point de vue botanique, mais des fruits agrégés. En botanique, ce sont tomates, concombres, melons et bananes que l'on peut appeler baies. Et la baie la plus grosse du monde pèse très lourd : il s'agit de la citrouille !

Comme vous pouvez le constater, les baies sont en réalité des fruits très intéressants. Néanmoins, cette newsletter spéciale de GARDENA, qui contient toutes sortes d'informations utiles rassemblées par nos experts, évoque les baies selon la définition des jardiniers.

Informations sur les jardins de baies

Comment votre jardin de baies a-t-il passé l'été ? Vous avez récolté les myrtilles, les fraises, les cassis et les groseilles à maquereau, les mûres sont en train de mûrir tandis que les kiwis suivront à l'automne. Cet été a produit beaucoup de baies en général. Le cassis s'est plus ou moins développé en raison du long hiver, car la floraison précoce cette année n'a pas toujours favorisé une bonne fertilisation. La météo changeante a particulièrement favorisé la pousse des groseilles : elles ont reçu suffisamment de chaleur pour pousser en abondance et, surtout, les pluies régulières ont donné des fruits charnus et ronds. Les nettes fluctuations de l'humidité au niveau du sol, en raison des périodes de sécheresse suivies de pluies abondantes, auraient pu provoquer par exemple l'éclatement des groseilles à maquereau. En résumé, lorsque vous vous promenez autour de votre jardin de baies, vous devez effectuer plusieurs constats :

Groseilles à maquereau :

Il a été démontré une nouvelle fois qu'il est très important de bien choisir ses variétés de groseille à maquereau, car l'oïdium du groseillier à maquereau se développe particulièrement lorsque le temps oscille entre chaleur et humidité, comme cette année. Par exemple, la variété à fruits verts « Invicta » s'est révélée comme toujours de loin la plus résistante à ce champignon qui se répand partout. La variété à fruits jaunes « Hinnonmäki » est à recommander ; pour les fruits rouges, les variétés « Rokula » ou « Red Eva » constituent un bon choix. On conseille la variété Rokula aux personnes qui ne sont pas en mesure de contrôler leur jardin tous les jours, car les fruits peuvent rester sur leur tige très longtemps et n'ont pas besoin d'être ramassés à un moment précis. Quant aux amateurs de groseille à maquereau qui aiment se la couler douce, pourquoi pas la variété « Pax », car elle n'a presque pas d'épines et elle est très facile à récolter. Elle est vraiment très peu épineuse.

Les paysagistes ont redécouvert la valeur ornementale du groseillier à maquereau. Utilisée dans des haies fruitières le long des sentiers, il peut permettre de diviser les différentes parties du jardin ou d'harmoniser visuellement les allées. Lorsque les fruits sont prêts à être récoltés, cet arbuste est un régal pour les yeux. Remarque importante sur les plantes en forme d'arbre : gardez les branches courtes et un sommet bien dessiné et compact afin qu'elles ne se cassent pas sous le poids des fruits. Les tuteurs ne sont pas très esthétiques dans un jardin. Même règle pour les plants de groseillier à maquereau dans des bacs. Mais la beauté a souvent un prix : les groseilliers à maquereau en buisson produisent plus de fruits que les plants.

Ce que vous devez faire maintenant : si vous n'avez pas encore taillé vos groseilles après la récolte, il est urgent de le faire. Éclaircissez suffisamment votre buisson de groseillier à maquereau pour accéder au cœur sans vous piquer. Plus de lumière atteindra ainsi la plante et la maturation des fruits sera favorisée.

Groseilles à grappes :

Procédez de la même manière pour le groseillier à grappes. Même s'il n'est pas prédisposé à l'oïdium, il peut être exposé à la rouille ou, selon la variété, les baies peuvent avoir tendance à dégouliner. Pensez à cela lorsque vous l'achetez à votre pépinière ou jardinerie locale ! À noter que la période de récolte particulièrement longue pour les groseilles à grappes peut durer de début juillet à mi-août, si vous choisissez les bonnes variétés. Six semaines pour la savourer fraîche, avant de congeler le reste ou d'en faire de la confiture.

La « Red Lake » est une variété rouge qui mûrit tôt et qui n'est pas fragile ; la variété « Rovada » mûrit très tard et produit de gros fruits de haute qualité sur de longues tiges. « Primus » est aujourd'hui la variété blanche la plus répandue. Si vous souhaitez essayer une variété rose, sélectionnez la « Rosalinn ». Les enfants adorent les groseilles, car elle est très sucrée une fois mûre. Au niveau du goût, le cassis est souvent considéré comme trop amer pour être mangé tel quel. Mais essayez la variété « Ometa » ou « Bona », plus douce. Elle a un léger goût de cassis intéressant pour aromatiser les plats.

Ce que vous devez faire maintenant : taillez les cassis si vous ne l'avez pas encore fait. Comme pour les groseilles à maquereau et le croisement de cassis et groseille à maquereau, la casseille, retirez les pousses anciennes et épaisses qui sont trop compactes. Elles sont généralement de couleur marron foncé ou noire, et donc faciles à identifier. Il faut favoriser les jeunes pousses de couleur claire, car elles supportent mieux le poids des fruits. Néanmoins, éliminez toutes celles qui sont faibles et celles qui n'ont pas atteint l'épaisseur d'un crayon.

Framboises :

Saviez-vous que les framboises ne sont pas que rouges, mais qu'elles peuvent aussi être jaunes et même noires ? La variété « Golden Bliss » a des fruits jaunes tandis que la variété « Black Prince » (variété sauvage américaine) a des fruits noirs. Si vous plantez les trois variétés dans votre jardin, vous pourrez ensuite faire des gâteaux tricolores très personnels.

On retrouve beaucoup de variétés de framboises qui n'ont pas besoin de tuteurs dans les jardins d'aujourd'hui où les résultats doivent être visibles rapidement. Vous pouvez laisser des variétés comme « Autumn Bliss » pousser en buisson comme les groseilliers, puis faucher complètement l'arbuste après la récolte. Cette forme de buisson ne produit pas de fruits avant l'automne, mais présente l'avantage de très bien résister au ver des framboises. Avec les framboisiers aussi, il se passe toujours quelque chose : La « Polka » est une variété tardive connue depuis peu qui mûrit en septembre. Elle se caractérise par un goût délicieux et un joli fruit ferme qui tient bien.

Ce que vous devez faire maintenant : coupez les pousses de framboisier abîmées au ras du sol juste après la récolte, en ne laissant aucune souche. Cela réduit le risque d'infection de vos framboisiers par un champignon qui s'attaque à la plante par les vieilles branches.

Fraises :

Les fraises mériteraient qu'on leur consacre un chapitre entier. Les variétés à l'odeur caractéristique de fraise des bois sont les plus intéressantes. Il faut mentionner les anciennes variétés comme la « Frau Mieze Schindler », mais aussi les nouvelles variétés aux arômes intenses comme la « Thuchief ». Les variétés formant des parterres robustes, comme la « Florika », sont également très intéressantes à cet égard, car elles sont croisées avec des fraises des bois. Les parterres de fraisiers constituent un bon moyen de recouvrir le sol dans les zones ombragées. Contrairement aux fraisiers de jardin, ils ne se remplacent pas tous les deux ans, mais peuvent rester en place entre six et huit ans. Les fraisiers couvre-sols solides fleurissent et produisent des fruits par l'intermédiaire de leurs feuilles, leurs fruits ne reposent donc pas sur le sol et pourrissent moins rapidement.

Néanmoins, il existe de nouvelles variétés de fraisiers pour les jardinières et les bacs, ainsi que pour les massifs : vous pouvez réaliser des suspensions avec des fraisiers suspendus. Vous pouvez placer trois plants dans une suspension. En bac par contre, gardez une distance de 20 à 25 cm entre les plants. Il est préférable d'utiliser des réceptacles avec des réservoirs d'eau pour que les plants disposent toujours d'une quantité d'eau suffisante. Fertilisez la terre avec un engrais général ou un engrais pour les baies contenant plus de potasse que l'engrais pour fleurs en jardinière. Les baies en ont besoin pour que leurs fruits mûrissent mieux et aient plus de goût.

Enfin, le principe de suspension fonctionne également dans l'autre sens : vous pouvez faire grimper les fraisiers sur des petits morceaux de treillis ou de bois. Mais vous devrez attacher les fraisiers, car ils ne monteront pas d'eux-mêmes. Les fraisiers grimpants se récoltent de juin à septembre tandis que les fraisiers suspendus se ramassent jusqu'à octobre.

Ce que vous devez faire maintenant : si vos fraisiers sont plantés depuis deux ans et qu'ils dépérissent, vous devez les remplacer. C'est le moment de le faire. Si vous ne les plantez pas avant le printemps, la récolte sera plus modeste la première année. Vous pouvez attendre le printemps pour planter les variétés quatre-saisons et remontantes car elles produiront tout de même suffisamment de fruits en temps voulu.

Baies de mai :

Les baies de mai sont de nouvelles baies de jardin. Ces fruits apparaissent en mai, avant les autres baies. Ils sont longs et fins, et ont les mêmes couleur et texture que les myrtilles. Au niveau du goût, les baies de mai font également penser à ce fruit mieux connu. Ces petits nouveaux sont très prisés, non seulement car ils se ramassent avant les autres, mais aussi parce que leurs fruits sont doux et riches en vitamine C. L'arbuste sur lequel ils poussent, le chèvrefeuille bleu, fait en général entre 1 m et 1,50 m de haut pour 1 m de large. Tout sol riche en nutriments convient à cette plante. Elle est facile à entretenir, car il suffit seulement de la tailler. Sinon, elle pousse vite, sans complications. Pour une meilleure récolte, il est préférable de planter plusieurs variétés du chèvrefeuille bleu qui fleurit en mai.

D'ailleurs, les baies de mai sont passées du statut de fruit sauvage à celui de fruit de jardin précisément parce qu'elles valent la peine d'être cultivées dans un jardin, à l'instar des myrtilles et des framboises et, plus récemment, des amélanchiers, des noisetiers, du sureau, des cornouillers mâles, des airelles rouges, des argousiers, des cynorrhodons et des sorbiers des oiseaux.

Commentaires