Des roses saines

Garden Life
Partager l'article
La rose est la fleur préférée des passionnés du jardin. Grâce à ses magnifiques fleurs, chaque jardin est transformé en un petit paradis. La floraison de la rose atteint son premier pic en juin : ce n’est donc pas une coïncidence que le mois de juin est aussi nommé le « mois de la rose ». Voici une bonne raison pour offrir à vos roses le temps et les soins qu’elles méritent.

L’endroit idéal

L’endroit idéal pour les roses est une terre sablonneuse, argileuse et légèrement calcaire. Pas trop humide et pas trop froid, les roses aiment le soleil et les endroits aérés où elles peuvent sécher rapidement après la pluie et la brume. Les roses n’aiment pas l’ombre. Offrez-leur également assez d’espace.

Soins

Les roses ont besoin de beaucoup de nutrition. Après la première taille au printemps il faut nourrir une première fois, et si le sol est très sableux il faut répéter ceci avant l’été. Vous pouvez également donner de l’engrais avec effet prolongé en mars (spécial pour roses), cette nutrition agit pendant environ six mois. Il est également important de veiller à ce que les roses soient suffisamment arrosées, afin d’absorber l’engrais de manière optimale.

Afin de soigner vos roses de manière optimale vous pouvez également couper les roses fanées afin de donner de la place aux nouvelles fleurs. Les feuilles tombées doivent être enlevées et ne peuvent pas être utilisées pour le compost.

EM-Schere-013-51cm.tif

Maladies

Les roses peuvent souffrir de toutes sortes de parasites et de maladies qui peuvent être combattus par des produits vendus en magasin. Voici quelques maladies qui peuvent affectées vos roses :

Pucerons
Les pucerons aiment particulièrement les jeunes pousses des rosiers. Ils sucent la sève de la plante, ce qui fait boucler les feuilles. Les boutons de la rose fanent à cause des pucerons .

Maladie des taches noirs (Marsonia)
Si la rose a la maladie des taches noires, des taches noires/mauves se montrent sur les feuilles. Premièrement, ils apparaissent en haut, et plus tard dans le bas de la feuille. Les feuilles tombent dès que vous les touchez. Cette maladie survit même sur les feuilles tombées. Les feuilles mortes doivent donc être retirées et jetées à la poubelle. 

Oïdium
On reconnait l’oïdium a des taches blanches sur les feuilles, qui se recouvrent ensuite de moisissures poudreuses. L’oïdium attaque surtout les jeunes feuilles et les jeunes pousses. Les feuilles pourrissent et tombent. L’oïdium survit même sur les pousses et les branches. 

Photo: © Digitalpress - Fotolia.com
EM-Schere-013-51cm.tif

Comment traiter les rosiers ?

La maladie des taches noires (taches noires entourées par des taches jaunes), et la moisissure sont parmi les ennemis principaux des rosiers. Une distinction est faite entre l'oïdium, qui peut être vu sur les pétales, et le mildiou qui se forme sous les pétales. Il y a aussi, les pucerons qui peuvent causer de graves dommages aux rosiers. En cas de petites infestations de pucerons ou de moisissures, il faut simplement tailler et/ou les pucerons doivent être tués. Soyez prudent quant à l’utilisation de produits chimiques pour éradiquer les pucerons pendant la saison de reproduction des oiseaux. Les oiseaux adultes peuvent en effet nourrir leurs petits de ces pucerons empoisonnés, causant ainsi leur mort. Ériger quelques maisons d'oiseaux dans le jardin s’il est habité par des mésanges, moineaux, ou rouges-queues peut être une solution écologique et économique pour lutter contre les pucerons !

En cas d’utilisation de produits chimiques, il est important de ne pas utiliser le même produit et le même ingrédient actif (regarder l’emballage) à chaque nouvelle application. Cela empêche ainsi aux souches individuelles des champignons, de développer des résistances à un ingrédient actif. Lors de la pulvérisation du produit chimique sur les plantes, assurez-vous que les branches et le sol soient entièrement trempés. Aussi, assurez-vous de ratisser et ramasser les pétales au sol qui sont infestées par des taches noires, car celles-ci peuvent causer des infections ultérieures. 
 
Photo: © Digitalpress - Fotolia.com